Une chroniqueuse de mode sur YouTube : enlevée.
Un comique virtuel : enlevé.
Un rappeur 2.0 : enlevé.
Un chat bouffon : enlevé.

Quel est l’objectif du ravisseur ?

Mon nom est Gabriel Centaure et cette fois-ci, l’enquête que je dois mener est surtout improbable pour moi !

J’étais un internaute innocent, maintenant je sais à quoi ressemblent les coulisses de la toile mondiale. Voulez-vous savoir comment devenir une étoile d’Internet ?

« Une analyse juste et réaliste de l’attitude des consommateurs de ce qui se commercialise de nos jours sur Internet, cela va de la mode aux blagues puériles, qui, sans le miracle de l’internet n’auraient pas résonné au-delà de la cour de récréation. Tournés essentiellement vers ce qui se fait aux Etats-Unis, les « internautes » copient et importent dans leur pays, les «concepts » les plus vains, comme ce fut le cas de la « téléréalité », et les stars du Web (de toute espèce) dont on peut douter du talent et des compétences, divertissent leurs innombrables suiveurs. Gabriel Centaure, enquêteur plutôt cultivé, expérimenté dans son domaine, est forcé de reconnaître son ignorance du monde virtuel qui a pris le pas sur la vraie vie. Il sait poser les bonnes questions et les réponses qu’il obtient révèlent une grande supercherie derrière le faux amateurisme des « étoiles » du net. Le personnage a beau être compétent, il ne possède pas les clefs de cet univers. Les dialogues fonctionnent très bien grâce à l’absurdité même des enquêtes qui lui sont confiées. Par son incompréhension des phénomènes virtuels, il met l’accent sur la banalité d’une époque de plus en plus aspirée par le vide. À un humour de bas âge, vendu massivement par connexion, l’auteur, sans manquer de finesse, a su opposer celui qui caractérise le personnage de Gabriel Centaure. Il appartient à la génération qui peut se passer du monde virtuel bien qu’il risque de s’y droguer. Il fait rire par son décalage ; telle est l’ambiance du roman qui nous encourage à poursuivre la lecture et fait garder le sourire d’un bout à l’autre. » Anonyme, août 2016.

 

« J’ai beaucoup apprécié cette histoire, c’est drôle, plein d’humour et de situations cocasses, j’ai beaucoup ri quoique des questions restent… les réseaux sociaux … sujet très actuel… Après avoir lu ce livre on y pense en naviguant sur internet. A lire pour passer un bon moment. » nad54300, octobre 2017.

 

« Très bonne lecture, qui rappelle ce que l’on peut oublier à force d’utiliser internet, garder son libre arbitre et ne pas hésiter à multiplier les sources. Le propos de l’auteur est nuancé, ce qui n’en fait pas un discours d’opposant basique à tout ce qui est nouveau. » GRAVIER THOMAS, septembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *