Choisir et décider

 .

La volonté s’exerce en permanence, avec plus ou moins d’intensité. Nous constatons sa présence et ses effets lorsqu’il nous est demandé de prendre une décision. Car c’est au moment de décider que la volonté se manifeste consciemment. Précédent cette action, il y a celle de choisir.

Répétons-le, la vie est un choix permanent. Nous revenons à l’exemple de l’introduction : lorsque j’ouvre les yeux le matin, je dois choisir entre continuer à dormir ou me lever. Puis choisir entre prendre une douche ou non, me servir un café ou pas… Ce sont autant de choix que nous ne remarquons même plus, tant ils semblent évidents. On pourrait même croire que ce ne sont pas réellement des choix. En semaine, quand le réveil sonne, il n’y a en apparence pas le choix, il faut se lever. Je peux quand même choisir de prolonger la position allongée pendant cinq minutes. Prendre un café ? Vous n’avez pas l’impression de faire un choix, c’est un réflexe, une habitude. Nous y reviendrons mais les habitudes sont à l’origine une décision prise entre plusieurs choix qui devient définitive : prendre un café au réveil, ou un thé, ou un verre d’eau, ou un jus de citron, ou rien du tout… Nous devons ainsi choisir en permanence, entre deux ou plusieurs actions, sans vraiment en prendre conscience. Une fois habillé, je prends ma voiture ou les transports en commun pour me rendre au travail. Le choix est là aussi ouvert, je pourrais aller bosser à pied ou à vélo…

Face à ces choix qui nous semblent des évidences, il y en a de beaucoup plus compliqués. Comme de choisir quelles études nous voulons poursuivre ou même si nous voulons arrêter dès le baccalauréat en poche pour entrer directement sur le marché du travail. Choisir l’endroit où nous voulons vivre : dans quelle ville ? Dans un appartement ou une maison ? Dans quel appartement ou dans quelle maison ? Choisir son partenaire, là nous ouvrons la porte de choix bien plus cruciaux. Même si heureusement, dans la plupart des cas, le choix est assez évident et qu’il n’y a pas beaucoup à réfléchir. Comme le fait de respirer, choisir est souvent inconscient et dans ce cas notre volonté s’exerce sans que l’on s’en aperçoive. À d’autres moments, les choix sont bien plus déterminants et parfois d’une extrême complexité. Car choisir, c’est renoncer, c’est prendre une décision et ainsi laisser de côté de multiples options pour se positionner sur une direction devenant dans certains cas irréversible.

Décider, c’est exercer toute la puissance de sa volonté. Nous pouvons réfléchir, tergiverser, hésiter, peser le pour et le contre. Mais quand il faut prendre une décision, c’est à ce moment que notre volonté entre en jeu. Non seulement pour trancher entre plusieurs choix mais également pour tenir le chemin pris. Lorsque nous décidons de changer, par exemple de débuter un régime, au moment de la prise de décision la volonté est forte. Pour que cette décision tienne sur le long terme, il faut que la volonté s’exerce en permanence. Il ne faut pas juste vouloir à un instant précis pour pouvoir réaliser un projet. Il faut développer une volonté sur le long terme, la maintenir de manière constante. Le cas du régime est certes trivial mais illustre bien le propos. Une fois la décision prise, il va falloir exercer sa volonté au quotidien pour réaliser l’objectif. Il faut de la volonté pour résister à un hamburger, des frites, une tablette de chocolat, toutes les tentations culinaires de notre monde…

Certains humains semblent avoir plus de volonté que d’autres. Nous parlons communément de décideurs, ces chefs d’entreprise ou de projet qui dirigent les opérations. Walt Disney, Steve Jobs, Jeff Bezos… nous pourrions citer de nombreux hommes et de nombreuses femmes de l’Histoire dont la volonté pourrait être prise en exemple. Il faut de la volonté pour imposer la décision de construire un parc d’attractions en Californie et mener ce projet à bien. Il faut prendre de nombreuses décisions et éprouver sa volonté en permanence pour bâtir un empire technologique en commençant dans son garage pour finir au sommet des bourses mondiales. Dans tous les cas que nous pourrions citer, c’est la capacité à prendre des décisions fortes qui a permis à certaines et certains de réaliser les projets les plus fous. Et puisqu’il s’agit de décisions, c’est bien la volonté qui est en jeu, c’est elle qui permet de dépasser les limites, d’imposer des idées, de réaliser de grandes choses. Ces exemples ne doivent pas être intimidants. D’abord parce que tout le monde ne veut pas construire un empire. Mais surtout, parce que la volonté n’est pas qu’une force innée ou quelque chose dont certains sont naturellement dotés plus que les autres. Chacun d’entre nous a de la volonté, qu’il peut renforcer, pour réussir ses projets, prendre des décisions importantes. « Quand on veut, on peut » est une maxime qui s’applique à tous les niveaux et à tous les êtres humains. Avec de la volonté, tout est possible !

 

Citation :

« Un choix suppose la représentation anticipée de plusieurs actions possibles. Il faut donc que des possibilités d’action se dessinent pour l’être vivant avant l’action même. »,

L’évolution créatrice, Henri Bergson.

 

Réussissez-vous à prendre des décisions ?

Résultats

Loading ... Loading ...

 

 

Retour au sommaire

© Jean-Philippe Vest – Tous droits réservés – 2021.

Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *