Introduction

La volonté est au cœur de la vie, elle est son moteur, elle est ce qui nous fait avancer. Chaque seconde qui s’écoule est la marque d’une volonté de vivre. Oui, le choix de vivre est une décision permanente. Principalement chez les êtres humains, puisqu’ils ont la capacité de choisir de ne plus vivre. C’est donc qu’à chaque instant, chacun d’entre nous décide qu’il est préférable de vivre, d’être plutôt que de se laisser aller, de tout arrêter. Le début de cette introduction peut paraître pessimiste, certes, mais il faut bien montrer à quel point la volonté est essentielle, à quel point elle s’exerce en permanence et donc à quel point il est important de l’étudier pour pouvoir en faire consciemment une force.

Nous confondons souvent la volonté avec une obligation. Par exemple, cela semble une obligation de se lever le matin, pour se préparer à aller au travail. Cette action ressemble fort à une contrainte : je n’ai pas le choix, je dois travailler, donc j’ai des horaires précis, donc je dois me lever. Si j’écoutais ma volonté, je resterais au lit. Vraiment ? Dans ce cas, pourquoi quitter son lit, que ce soit en semaine ou le week-end ? La volonté est plus évidente quand le projet est par exemple de se rendre à une fête de famille ou entre amis. Là je considère que c’est ce que je veux, alors j’accepte que le réveil sonne, j’accepte de me lever, parce que j’estime qu’il s’agit de ma volonté, de mon choix, de mon envie, de ma décision. Pourtant, quand sonne l’heure d’aller au travail, il s’agit de la même chose, puisque c’est ma volonté qui m’a fait signer un contrat. Parce qu’il faut de l’argent, parce que la société fonctionne ainsi, parce que je n’ai pas le choix ? Non, uniquement parce que je l’ai décidé. Si je n’apprécie pas ma situation actuelle, le fait de devoir aller travailler, alors il faudrait que je m’aligne sur ma volonté et que je quitte mon job. Mais est-ce ce que je veux ?

Tout est contrôlé par la volonté et le sentiment d’obligation naît du fait qu’on se laisse souvent imposer la volonté des autres. Car la volonté est certes une faculté innée, nous allons le voir, mais elle est comme le corps, comme l’apprentissage, comme l’intelligence : un élément qui se travaille, qui nécessite une prise de conscience, sous peine d’être étouffée et de ne plus servir mon intérêt. Oui, la volonté est comme un muscle. Nous avons tous des muscles, cela paraît idiot à écrire, vous en avez bien conscience. Mais pensons-nous à nos muscles à chaque instant ? Nous vaquons à nos activités, sans penser au travail du corps : se lever, marcher, soulever sa tasse de café, ouvrir une porte… À chaque instant nos muscles travaillent et nous n’y pensons pas, nous n’en prenons pas conscience. Ils sont là, font leur office, c’est tout ce qu’on leur demande. Peut-être n’en prenons-nous conscience qu’en cas d’accident, quand un muscle est touché, qu’il faut le réparer puis le rééduquer. Sinon, nous n’y prêtons pas attention.

La volonté, comme un muscle, peut donc passer totalement inaperçue et nous ne la sollicitons que lorsque les choses vont mal. Tel un muscle, on peut se contenter de la « volonté de base », celle qui nous fait avancer dans la vie presque inconsciemment. Mais comme un muscle, la volonté peut aussi se travailler, se renforcer. Pour les muscles, nous savons comment faire : du sport ! Mais pour la volonté ? Ce n’est pas plus compliqué, simplement différent. La volonté se travaille et elle peut devenir plus puissante si… nous le voulons ! Attention tout de même, tel un muscle, la puissance de la volonté n’est pas infinie, elle peut s’épuiser, se briser. Il faut à la fois renforcer sa volonté, pour prendre le contrôle de sa vie, et la ménager pour ne pas risquer de l’épuiser. Il faut surtout prendre conscience de l’étendue de son pouvoir.

« Quand on veut, on peut » : c’est d’une banalité confondante, n’est-ce pas ? Eh bien, pas réellement. Peu importe ce que l’on veut réaliser, pour réussir il faut de la volonté. Pas toujours avec la même intensité. Il est plus simple de vouloir manger un gâteau que de vouloir se sculpter un corps de rêve. Mais peu importe ce que l’on veut accomplir, à l’origine et tout au long du chemin il y a la volonté de réussir. La première étape est donc de savoir ce que l’on veut. Ceci n’est pas toujours évident, nous avons du mal à prendre des décisions, à trouver l’énergie pour réaliser un objectif. Justement, nous allons commencer ce périple avec ce qui précède la volonté : le choix, la prise de décisions.

.

Citation* :

« Nous avons appris que les sensations que l’on tient naïvement pour conditionnées par le monde extérieur

sont en réalité conditionnées par le monde intérieur […] »

La volonté de puissance, Friedrich Nietzsche.

*Les citations sont aussi des conseils de lecture. Et ne craignez pas de lire les grands philosophes, chacun en retire immanquablement une ou des leçons pour sa propre existence.

.

Estimez-vous avoir de la volonté ?

Résultats

Loading ... Loading ...

.

Retour au sommaire

© Jean-Philippe Vest – Tous droits réservés – 2021.

2 commentaires



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *