Qu’est-ce que la volonté ?

 .

Il existe une grande part d’inné dans ce qu’est la volonté. Ce qui semble logique, puisqu’à l’origine est la volonté de vivre. Alors certes, nous pourrions considérer la conception et la naissance comme de simples mécanismes biologiques. Il faut que certains facteurs physiques soient réunis pour donner la vie à un nouvel être. Donner la vie ! Dans la grande majorité des cas, l’enfant est voulu. Vous voyez, avant même la conception il y a la volonté : celle des parents qui ont envie de concevoir un nouvel être. On objectera immédiatement que certains enfants ne sont pas désirés, mais comme dans tous les aspects de la vie humaine il y a toujours de l’imprévu et parfois des zones d’ombre. Focalisons-nous sur les enfants désirés, qui naissent donc d’une volonté avant que le processus biologique ne soit enclenché. La suite, nous la connaissons, nous avons appris à l’école comment les choses se passent physiologiquement. Pourtant, pendant neuf mois plane la volonté de vivre. Beaucoup d’éléments peuvent mal tourner, et il y a une part de volonté venant de l’enfant en gestation pour qu’enfin la vie soit libérée. La volonté est en grande partie innée, elle n’est pas exercée consciemment, elle existe dès l’origine dans sa forme la plus simple : la volonté de vivre !

Pour la suite, je sais que de se référer à la Bible ne plaira certainement pas à tout le monde. Mais il n’en reste pas moins que les écrits, devenus des religions, portent en eux une grande part de philosophie qu’il ne faut pas négliger, que l’on soit croyant ou non. La Genèse, comme son nom l’indique, commence par la création du monde. La métaphore des sept jours durant lesquels Dieu créa la terre et le ciel ainsi que tout ce qui y vit nous intéresse parce que chaque étape de la création commence par : « Dieu dit ». Il est le verbe créateur. Avant de dire, Il observe, et cherche ce qui manque, ce qui pourrait être amélioré. En premier lieu il y a ainsi la pensée, la réflexion. Puis il y a un choix à faire, comme celui de séparer l’obscurité de la lumière. L’étape suivante, vous la connaissez : il faut prendre une décision. Celle par exemple de créer la vie. Mais avant tout cela, il y a tout simplement : la volonté de créer. Si l’on y pense, pourquoi une divinité, par essence parfaite, s’embêterait-elle à créer quoi que ce soit qui viendrait perturber la perfection ? Eh bien, Dieu est à notre image : Il a la volonté de créer.

Ce qui nous motive en permanence, c’est l’action. Rares sont ces moments durant lesquels nous ne faisons rien. Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous n’avez tout simplement rien fait ? Être avachi devant la télévision à regarder des séries, c’est faire quelque chose. S’allonger sur une serviette de plage pour profiter du soleil, c’est faire quelque chose. Dormir, c’est faire quelque chose. Méditer, c’est faire quelque chose. Le simple fait de penser, c’est faire quelque chose. Sommes-nous capables de ne rien faire ? Il semble que la réponse soit non. Mais là nous parlons de faire, dans ces conditions la volonté est faible. Il ne faut pas beaucoup de volonté pour être allongé sur son canapé ou pour profiter d’un bain de soleil. Quand même, la volonté est là, puisque « ne rien faire et profiter » c’est ce que je veux. Agir est quelque chose de différent. Nous sommes des êtres d’action, nous voulons avancer, nous voulons réaliser quelque chose, que ce soit de monter un meuble Ikéa ou de fonder une entreprise. La volonté est permanente et toujours, nous voulons quelque chose.

« Je veux », c’est là que tout commence. Je veux de l’argent ? Je trouve un moyen d’en avoir. Je veux une vie douce ? Je fais en sorte de l’obtenir. Je veux une belle voiture ? Je fais tout pour réaliser mon souhait. Plus basiquement : je veux manger ? Je cuisine, je fais livrer des plats ou je vais au restaurant. Sans cesse, nous voulons. Repensez à ce que vous dites, n’oubliez pas que tout commence par : « Dieu dit », le verbe est créateur, qu’il soit exprimé ou pensé. Tentez d’observer, durant une journée entière, combien de fois vous vous dites : je veux. Comptez tous ces moments où vous exprimez votre volonté, depuis le : « Je veux rester au lit » du matin jusqu’au : « Je veux dormir » le soir. Tout le temps, nous voulons. De loin pas toujours des éléments que nous pouvons obtenir immédiatement. Il y a la volonté instantanée, à court terme et celle à long terme. Mais jamais nous ne cessons de vouloir. Même le : « je ne veux pas » est une forme de volonté. Je ne veux pas sortir, je ne veux pas faire la vaisselle, je ne veux pas… même exprimée négativement, la volonté est toujours là puisque chaque négation a son alter ego positif : je veux rester chez moi, je veux que quelqu’un d’autre fasse la vaisselle…

En définitive, la volonté n’est pas quelque chose qui se définit précisément. À chaque instant nous avons la volonté de vivre. À chaque instant nous voulons quelque chose. Nous incarnons la volonté : vivre, c’est vouloir.

 .

Citation :

« On peut poser l’axiome suivant : n’a pas ou ne fait pas sens tout ce qui n’est pas l’effet d’une volonté […]. »

Le sens de la vie, Luc Ferry.

.

Vous demandez-vous parfois si vous avez envie de vivre ?

Résultats

Loading ... Loading ...

 

.

Retour au sommaire

© Jean-Philippe Vest – Tous droits réservés – 2021.

2 commentaires



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *